Parties fines chez Vadim Music

Il ne peut y avoir de films, bons ou mauvais, sans musique. Celle-ci fait partie intégrante d’une oeuvre cinématographique. Alors pour remettre … Bon, ça ! C’est le genre de conneries qu’on va entendre à la future cérémonie des Césars. Le cinéma bis et d’exploitation ne serait rien sans l’ajout de compositions musicales parfois sublimes, souvent plus intéressantes que le film en question.

Pour les BO italiennes, il existe 2 labels qui fournissent un excellent travail en proposant des rééditions de musique composée par Ennio Morricone, Stelvio Cipriani, Bruno Nicolaï, Ritz Ortolani, Guido & Maurizio de Angelis, Luis Bacalov, Augusto Martelli, Fiorenzo Carpi. J’ai nommé Dagored et DigitMovies qui comblent les amateurs de scores groovy, jazzy & pop et inondent régulièrement le marché avec des introuvables et des inédits en tout genre. En Allemagne, c’est Crippled Dick qui occupe le terrain des rééditions et en profite pour sortir de superbes compilations thématiques de compositeurs allemands, style Gert Wilden & orchestra. On leur doit notamment la sortie en CD & LP d’un classique absolu, Vampyros Lesbos du duo Manfred Hübler & Siegfried Schwab. Sans oublier non plus la remarquable compilation Shake sauvage (french soudtracks 1968-1973) qui prouve la vitalité des compositeurs français de cette époque dorée. Et, en France alors ?

partiesfinesavolu_1_101b

Dans notre joli pays, Vadim Music s’est spécialisé dans la réédition et la commercialisation de musique groovy des années 60 et 70. C’est par le plus grand des hasards que je suis tombé sur leur nouvelle compilation consacrée ici au cinéma érotique français : Parties fines part 1 (délicieusement sous-titré A voluptuous journey trough 70’s french erotic cinema). Parmi les 15 titres sélectionnés, on remarque quelques musiciens connus comme Pierre Bachelet, Mort Schuman, Michel Magne ou Patrick Juvet pour ne citer que les plus connus du grand public. L’ensemble, aussi bien disponible en CD que LP, contient quelques belles perles comme Kiss au rythme mélancolique, Laure aux tonalités accoustiques (proche de Air par exemple !), Motel show, La roulotte ou Fascination aux mélodies atmosphériques, Get it up baby aux sonorités discoïdes et la légère Bach anal. Tout un programme easy listening au sein de la production érotique française des années 70 qui annonce un 2nd volume !

Profitons aussi de cet article sur Vadim Music pour parler de 2 autres albums réédités, 2 pures merveilles du genre aussi différents que complémentaires au final. Karl Heinz Schäfer avec Les gants blancs du diable, une petite merveille musicale inconnue, surprenante et indispensable, largement supérieur à la série Z signée Laszlo Szabo que cette composition illustre de la plus belle des manières. Et Stelvio Cipriani avec Femina ridens (uniquement disponible en LP), un autre indispensable pour toute discothèque spécialisée dans la musique de films pour illustrer un bijou à la fois pop et pervers de Pietro Schivazappa. De toute façon, Cipriani, au même titre que Morricone, est un génie du soundtrack italien des années 60 &70 !

schafe_karl_lesgantsb_101b

cipria_stel_feminarid_102b

Publicités

Une réflexion au sujet de « Parties fines chez Vadim Music »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s