Des nouvelles fraîches de DiabolikZine

A la base, ce blog a été créé pour promouvoir l’aventure d’un fanzine appelé DiabolikZine (qui risque peut-être de changer de nom par la suite) et pour causer de l’actualité Ciné / DVD / CD / Livres et cie. Depuis quelques temps, je poste moins pour diverses raisons : vacances scolaires, actualité moins chargée et reprise de l’écriture du prochain numéro de DiabolikZine (après une période d’inactivité voire d’inaction).

Mon idée première était de sortir un hors-série thématique avec une liste réduite de films pour obtenir un numéro moins épais (entre 60 et 80 pages) qu’un numéro classique (entre 120 et 150 pages). Mais cette belle idée a vite volé en éclats au cours de la conception de ce futur numéro. Seule l’idée de la thématique unique a été conservée. Donc ce n°4 sera entièrement consacré au phénomène de la Blaxploitation (pour les cinéphiles), appelé aussi Black Movie (pour les puristes) ou Negro Movie (pour les Sudistes). Sa date de parution sera comprise entre fin de l’été et fin de l’année.

Quelques infos chaudes sur le sommaire pour les plus curieux. Après m’être bien creusé l’esprit pendant des mois, j’ai finalement opté par un plan très simple suivant grosso modo un ordre chronologique et divisé en 4 chapitres. Ce numéro commencera par une longue introduction pour situer un peu le contexte, le phénomène et tout ça. Le 1er chapitre traitera des polars urbains et des nouveaux héros, avec la trilogie de référence Cotton comes to Harlem, Sweet Sweetback Baaaadasss Song et Shaft les nuits rouges de Harlem qui a défini ce nouveau genre cinématographique. Seront abordés les héros du bon côté de la loi et surtout ceux du mauvais côté. Le 2ème chapitre mettra en vedette les 3 démolisseurs, les 3 stars, les 3 icônes du genre : Jim Brown, Fred Williamson et Jim Kelly, d’ailleurs réunis dans le polar Les démolisseurs, le western La chevauchée terrible et le nanar Les 4 justiciers. Le 3ème chapitre verra son pendant féminin avec les Panthères d’Harlem et d’ailleurs : Pam Grier en tête, Tamara Dobson, Teresa Graves et Lola Falana. Enfin, le 4ème chapitre sera un gros fourre-tout nommé Excentricités et Diversité avec les excentriques (Rod Perry et Rudy Ray Moore alias Dolemite), les différentes genres cinématographiques abordés (western, fantastique, guerre, kung-fu, action diverse, biker …) et pour terminer les comédies de Sidney Poitier et Michael Schultz. Rien de bien neuf au final dans ce plan. Au total, 80 films chroniqués + 1 série TV de 7 épisodes auxquels peuvent encore s’ajouter une demie douzaine de titres si le temps et l’argent le permettent. Symboliquement le 1er film traité sera Appelez-moi monsieur Tibbs (1970) et sa formidable musique de QuincyJones et le dernier I’m gonna git you sucka (1988) une parodie hilarante signée Keenan Ivory Wayans.

Un petit aperçu en images et en musique de ce qui attend les futurs lecteurs avec Willie D.

Pour finir, voici la liste des films chroniqués par ordre alphabétique : Appelez-moi mister Tibbs (1970), Black Caesar (1973), Black Fist (1975), Black Gestapo (1975), Black Gunn (1972), Black Mama, White Mama (1972), Black Samuraï (1977), Black Shampoo (1976), Blacula (1972), Boss Nigger (1975), Buck et son complice (1971), Bucktown (1975), Car Wash (1976), Casse dans la ville (1973), La ceinture noire (1974), Cleopatra Jones (1973), Cleopatra Jones et le casino d’or (1975), Coffy (1973), Le cogneur de Harlem (1978), Cooley High (1975), Cotton comes to Harlem (1970), Les démolisseurs (1974), Detroit 9000 (1973), Disco Godfather (1979),  Dolemite (1975), Dynamite Brothers (1974), Emeutes à L.A. (1972), L’enfer de Johnny Barrows (1976), L’exécuteur noir (1973), Foxy Brown (1974), Friday Foster (1975), Le gang des aveugles (1978), Get Christie love (1974), Hammer (1972), Hit man (1972), L’homme du clan (1974), Hong-Kong connection (1978), Human Tornado (1976), I’m gonna git you sucka (1988), J.D.’s Revenge (1976), Let’s do it again (1974), Meurtres sur la 110ème rue (1972), Les nouveaux exploits de Shaft (1972), No way back (1976), Opération Hong-Kong (1973), L’organisation (1971), Le parrain noir de Harlem (1974), Le pénitencier (1973), Protection rapprochée (1976), Les 4 justiciers (1982), Savage (1973), Scream Blacula scream (1973), Les 7 aiguilles d’or (1974), Shaft (1971), Sheba Baby (1975), Slaughter (1972), Superfly (1972), Superfly T.N.T. (1973),  Sweet sweetback Baaadasss Song (1971), The big bird cage (1971), The big score (1983), The black brigade (1970), The black 6 (1974), The education of Sonny Carson (1974), The harder they come (1972), The last dragon (1985), The Legend of Nigger Charley (1971), The Mack (1973), The Monkey Hustle (1976), The spook who sat by the door (1973), The thing with 2 heads (1972), The Zebra killer (1974), Tik tik tik et la violence explosa (1970), Les trafiquants d’hommes (1973), Trick baby (1973), Trouble man (1972), Truck Turner (1974), Willie Dynamite (1973), Women in cages (1971)

Publicités

3 réflexions au sujet de « Des nouvelles fraîches de DiabolikZine »

  1. Vivement la sortie de ce numéro sur un genre que j’aime bien et qui malheureusement n’est pas beaucoup édité en dvd zone 2.
    De plus ça fera un merveilleux complément au livre de Sévéon sortie chez bazaar and co.
    En tout cas merci pour ce travail qui m’a l’air colossal.

  2. Merci ! J’essaie de faire du bel ouvrage mais ça demande pas mal de travail et de recherche pour accoucher d’un résultat correct, agréable à lire et intéressant pour le néophyte comme pour l’amateur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s