Des Fred « Hammer » Williamson chez CodeRed

Serait-ce un des multiples effets Diabolikzine mais, depuis la sortie du n°4, on assiste à un regain d’intérêt, un renouveau commercial de la Blaxploitation. Le 18 décembre 2009 sortait officiellement Diabolikzine 4 spécial Blaxploitation. Le 12 janvier 2010, Warner éditait en zone 1 un beau pack de films d’action simplement intitulé Urban Action Collection avec 4 titres tous sous-titrés en français, faisant la part belle à Jim Kelly (Black Belt Jones, Three the Hard Way, Hot Potato) et à Black Samson. Le 13 janvier, Pretty Pictures distribuait dans les salles obscures Black Dynamite, un cocktail black joliment foutraque, nostalgique et sympathique, mis en boîte par Scott Sanders, avec Michael Jay White, qui suinte un amour sincère et passionnée du genre. Le 6 février, Foxy Bronx organise une soirée 100 % Black Dynamite ambiance funky garantie au cinéma Jacques Tati à Orsay (91), avec la nouveauté Black Dynamite, l’incontournable Cotton comes to Harlem, débat et projection de bandes annonces. Au mois de juin, Le chat qui fume annonce une nouvelle salve de 3 titres blax dans sa Soul Cat Collection avec le polar sudiste The Klansman, la comédie musicale Darktown Strutters et mon préféré Black Samuraï.

Entretemps, l’éditeur indépendant CodeRed annonce enfin pour le 16 mars l’arrivée de la collection Fred « Hammer » Williamson attendue depuis presque une année déjà avec 2 titres en director’s cut : Mean Johnny Barrows et Death Journey.

Mean Johnny Barrows (plus connu des cinéphiles sous le titre de L’enfer de Johnny Barrows pour avoir trôné sur les étagères des vidéoclubs) est une production Po’Boy daté de 1976, réalisée, écrite et interprétée par Fred Williamson. Il s’agit de sa meilleure réalisation (ce qui n’est pas spécialement dure quand on a vu ses autres titres) et de l’un de ses meilleurs films (toutes proportions gardées). Caractéristiques annoncées : copie intégrale remastérisée en haute-définition (soit 10 mn de film en plus par rapport aux éditions existantes), format respecté en 2.35 compatible 16/9, commentaire audio de Fred Williamson.

Death Journey (exploité en DVD sous le titre de Protection Rapprochée) est encore une production Po’Boy (la propre boîte de production créée par Williamson en 1975 après l’essoufflement de la Blaxploitation) de 1976, réalisée, écrite et interprétée par Williamson lui-même. Il s’agit surtout d’un beau nanar policier qui met en scène le privé Jesse Crowder (qu’on reverra à l’action dans 2/3 autres aventures cheap). Caractéristiques : copie intégrale remastérisée en haute-définition d’après un négatif original (soit 3 mn d’action en plus), format 2.35 compatible 16/9, commentaire audio de Fred Williamson.

Ces 2 éditions (vraisemblablement en VO pure) qui semblent de qualité à la vue des premières captures pourront définitivement faire oublier les affreuses éditions PVB parues en 2006 : plein écran pan&scanné, couleurs défraîchies et délavées, copies tronquées, doublage caricatural au possible (mais parfois savoureux). On attendra la future sortie de No Way Back avant de jeter le DVD aux oubliettes.

Pour le test du pack Urban Action Collection, pour la soirée Black Dynamite, toutes les infos ici sur le site de FoxyBronx.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s