Archives mensuelles : février 2010

Retour à la Blaxploitation : Le Chat qui fume et Code Red

En effet, Le Chat qui fume en collaboration avec Foxy Bronx a dévoilé le visuel (pour le moins assez coloré) de sa nouvelle salve de titres Blaxploitation à paraître pour le mois de juin.

Pour de plus amples détails sur ces 3 films et sur leurs contenus respectifs, je vous invite à faire un saut sur le blog de FoxyBronx ainsi que sur celui du Chat qui Fume

Mais surtout je voulais revenir sur les 2 titres de et avec Fred Williamson  proposés par le petit éditeur américain CodeRed et prévus pour le 16 mars. Or il se trouve pour une raison qui m’échappe que Mean Johnny Barrows et Death Journey sont déjà disponibles à la vente aux prix de 14,99 € (à la boutique MK2 Bibliothèque pour les parisiens). Donc j’en profite pour affiner leurs caractéristiques techniques ces DVD toutes zones.

Mean Johhny Barrows (1976). Nouveau transfert anamorphique 2.35 compatible 16/9 issu d’un négatif original. Director’s cut de 95 mn. Commentaire audio de Fred Williamson modéré par Scott Spiegel. Featurette  » Hammertime  » (Interview avec Fred Hammer Williamson d’une durée de 20 mn). Trailer original et trailers de Codered.

Death Journey (1976). Nouveau master haute-définition 2.35 compatible 16/9 issu également d’un négatif original. Director’s cut uncut de 82 mn. Commentaire audio de Fred Williamson. Featurette  » Hammertime 2  » (Interview avec Fred Hammer Williamson d’une durée de 27 mn). Trailer original.

Pour la qualité technique des 2 DVD, je vous invite de nouveau à faire un tour cette fois-ci sur le site de DVDbeaver pour contaster la qualité des images et du son pour Mean Johnny Barrows et pour  Death Journey.

La Poursuite Implacable bientôt en DVD ?

Pourquoi cette question ? Tout simplement parce la chaîne CinéPolar diffuse actuellement ce magnifique polar italien signé Sergio Sollima, précédé du logo SNC / M6. Il a donc fort à parier que La Poursuite Implacable (Revolver en VO) se retrouve très prochainement dans la collection Les maîtres italiens chez M6 Vidéo. Pas dans la  fournée annoncée du 10 mars mais peut-être dans la suivante, à l’été ? Plus tard ? Peut-être jamais ? En effet, ce ne serait pas la première éditeur teste un film sur une chaîne du satellite avant une commercialisation en DVD. Cela a déjà été le cas d’un autre poliziotto bien connu : Le Clan des Pourris d’Umberto Lenzi finalement distribué par NeoPublishing.

La Poursuite Implacable est un remarquable poliziotto, un des chefs d’oeuvre du genre, voire même un chef d’oeuvre tout court sorti en 1973, réalisé par l’illustre Sergio Sollima, avec Oliver Reed, Fabio Testi, Agostina Belli. Le film est depuis belle lurette disponible de l’autre côté de l’Atlantique chez Blue Underground. Film en version intégrale (comme la copie diffusée sur Action d’ailleurs), uniquement en version anglaise, format 1.85 compatible 16/9, accompagnée d’un documentaire d’une vingtaine de minutes réunissant Sergio Sollima et Fabio Testi.

Les amoureux du film et de la musique d’Ennio Morricone auront déjà mis la main sur un des nombreux soundtracks  édités maintes fois par la passé. D’abord en 2000 chez le prestigieux label italien Dagored en CD et LP (11 titres au total pour 36 mn). Puis en 2006 chez un autre label italien GDM en édition expanded (21 titres cette fois pour 61 mn). Je fais l’impasse sur la 1ère édition disponible chez le label germanique Alhambra.

Pour les plus curieux, voici le trailer :

Et un certain QT a utilisé une version instrumentale de la chanson Un Ami de Daniel Beretta dans un certain Inglorious Basterds. La preuve en chanson …

A M6 de jouer maintenant !!!!

Interlude Canto Morricone (western songs)

En ce moment, je suis retombé dans un cycle western (Corbucci / Milian / Nero obligent !). Rien de tel qu’un petit CD de musique, un Canto Morricone Vol.2 (Western Songs & Ballads) par exemple, pour prolonger le plaisir pris devant un excellent western all’italiana de la grande époque (1966-1970).

21 titres au total oscillant entre chansons western et ballades des années 60, regroupant des artistes plutôt différents comme Joan Baez et Georges Moustaki (Sacco et Vanzetti), Jackie Lynton (Les intouchables), Christy (Colorado), Maurizio Graf (Un pistolet pour Ringo, Le retour de Ringo), Raoul (La mort était au rendez-vous). Livret d’accompagnement de 20 pages sans doute avec textes et illustrations.

Coup de projecteur sur Angel Face (1965) performée par Maurizio Graf, la chanson titre du film Un pistolet Pour Ringo réalisé par Duccio Tessari avec Giuliano Gemma, Fernando Sancho, Lorella de Luca (Mme Tessari à la ville) sur une  musique évidemment signée Ennio Morricone. La 1ère vidéo est un passage à la télévision italienne vraisemblablement (qualité médiocre, son un peu faible) avec Maurizio et sa guitare dans un décor en carton-pâte. La 2nde vidéo est la même chanson mais en version studio, disponible à l’époque en 45 tours et aujourd’hui sur toutes les bonnes compilations de westerns italiens.

Et, pour le plaisir des yeux et oreilles, le générique tonitruant de Vamos a Matar Companeros (1970) de Sergio Corbucci avec Franco Nero, Tomas Milian, Jack Palance, Fernando Rey, Iris Berben. Musique sublime de Ennio Morricone. Sans aucun doute l’un des meilleurs westerns du genre.

 » A l’époque, ils jouaient des airs tristes et ils les jouaient bien ! «  Lee Van Cleef

Interlude Canto Morricone

Comme l’actualité DVD / Blu-ray marque une pause en ce mois de février, on va se rabattre sur la musique de films, plus spécifiquement sur les chansons écrites et composées par le maestro Ennio Morricone.

Au début des années, 4 superbes compilations thématiques et chronologiques, sobrement intitulées Canto Morricone,  ont été commercialisées par le label allemand Bear Family Records : le volume 1 s’intéresse à la période 60’s, le volume 2 aux westerns & song ballads, le volume aux 70’s, et le volume 4 aux 80’s & 90’s.

Un petit coup de projecteur sur ce The Ennio Morricone Songbook vol. 1 tout simplement parfait, entêtant et nostalgique. 21 titres au total avec des artistes comme Gino Paoli, Lisa Gastoni, Catherine Spaak, Christy, Mina, Milva, Astrud Gilberto. 65 mn de sons et de rythmes typiquement sixties à la fois pop, rock , easy et parfois lounge qui démontrent une fois de plus le génie d’Ennio Morricone. Un livret informatif avec illustrations de 20 pages en accompagnement.

1er extrait : Se Telefonando par Mina issu d’un show télévisé italien de 1966

2nd extrait : Sapore di sale par Gino Paoli issu du film Il Successo (1964) de Mauro Morassi.

Et un 3ème extrait purement … Diabolikkkkkk !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Interlude Nippon Girls

Dans notre petit périple musical autour du globe, après les Indes, la Thaïlande, l’Indonésie, faisons aujourd’hui escale au Japon pour saluer h et causer de ce chouette CD intitulé Nippon Girls Japanese Pop, Beat & Bossa nova 1966-70 disponible tout récemment.

Sorti sous le label Acerecords, 25 titres au total pour 75 mn de musique japonaise pop aux sonorités rock sixties, beat & easy pop, bossa nova, uniquement chantés par de jolies et jeunes filles qui se rapprochent parfois des soundtracks italiens des années 60. Livret de 16 pages en accompagnement avec de multiples illustrations de pochettes vintage de 45 tours d’époque et quelques textes en anglais pour situer artistes et chansons.

En extrait : Peacock Baby (1968) par Reiko Ohara

Plus d’infos sur le site d’Acerecords ici

Diabolikzine 5 : la pré-production

La pré-production du n°5 vient juste d’être lancée.

Après un détour pour le n°4 en terre Blaxploitation, ce sera le grand retour du bis italien que l’on apprécie en dehors du raisonnable. Un premier sommaire regroupant 7 dossiers a été établi en fonction des films en réserve mais peut être sujet à toutes modifications en cours d’année. Suite à bien des hésitations et des envies de voir certains films ou certain genre, ce n°5 sera un complément, un gros additif des 4 numéros déjà disponibles (enfin pas vraiment … puisque les deux premiers sont définitivement épuisés) . Pour les plus curieux qui voudraient savoir ce que contiendra ce nouveau numéro, voici quelques pistes : la quasi-intégralité des westerns de Sergio Corbucci (sauf vraisemblablement ceux déjà traités précédemment), une grosse partie consacrée à Franco Nero (après avoir survolé la carrière de l’acteur dans le dossier sur Enzo G. Castellari), la seconde partie de la filmographie consacrée à Tomas Milian (faisant suite au n°1 avec la quasi-intégralité des aventures de Nico Giraldi), un léger additif de films Blaxploitation récupérés depuis la sortie du n°4 et quelques surprises que je dévoilerai en son temps …

Pour le moment, Sergio Corbucci est à l’honneur en ce mois de février. Les premiers titres visionnés sont El Mercenario, Les cruels, Le spécialiste, Navajo Joe et Mais qu’est-ce que je viens foutre au milieu de cette révolution ?. La tonalité de ce numéro sera très axé western / poliziotto. Plus d’infos en cours d’année.

(à suivre)