Archives mensuelles : février 2011

Soleil vert & Josey Wales en blu-ray chez Warner

Warner US continue de convertir son catalogue de classiques au format blu-ray pour le plus grand plaisir des cinéphiles et des consommateurs avisés. Ainsi est annoncé pour le 29 mars la sortie en HD de Soleil vert, film culte de SF qui deviendra sans aucun doute prophétique dans les prochaines années. Prix de 14,99 $.

Soleil vert (1973) de Richard Fleisher, avec Charlton Heston, Leigh Taylor-Young,  Chuck Connors, Joseph Cotten, Brock Peters, Paula Kelly et Edward G. Robinson. Film présenté dans son format d’origine 1.85 compatible 16/9. Audio anglais et sous-titres anglais, français, espagnol. Commentaire audio de Charlton Heston et Leigh Taylor-Young. 2 vintage featurettes :  » A look at the world of Soylent Green  » et  » MGM’s tribute to Edward G. Robinson’s 101st film « . Bande annonce.

Un peu plus tard, le 7 juin précisément sera disponible en HD Josey Wales hors-la-loi, excellent western de et avec Clint Eastwood, Sandra Locke, Chef Dan George, Sam Bottoms, John Vernon, dans une édition deluxe en version digibook (soit le blu-ray accompagné d’un luxueux livret d’environ 40 pages). Prix de 27,95 $

Pour l’occasion, l’éditeur s’est fendu de nouveaux bonus : documentaire  » Clint Eastwood’s West  » avec les interventions de Clint Eastwood, Morgan Freeman, Oliver Stone et James Mangold et nouveau commentaire audio de Richard Schinkel. Pour le reste, on retrouve l’introduction de Clint Eastwood, le making of  » Hell hath no  fury « , la vintage featurette  » Eastwood in action  » et la bande annonce.

Publicités

Interlude les 3 Supermen à Tokyo

Avant il y avait les films du duo Terence Hill & Bud Spencer, comédies survitaminées et régressives à base de bastons homériques, de baffes supersoniques et de coups de poing sur la tête. Le genre de films qu’on revoit encore et encore sans jamais vraiment s’en lasser malgré les multiples rediffusions …

Maintenant il faudra compter avec la saga (interminable) des 3 Fantastiques Supermen, commencée en 1967 par Gianfranco Parolini, continuée de 1968 à 1973 par Bitto Albertini et achevée de 1974 à 1986 par Italo Martinenghi. Dans l’ordre, cela nous donne Les 3 fantastiques Supermen (1967), Les 3 Supermen à Tokyo (1968), Les 3 supermen dans la jungle (1970), Les 3 Supermen du kung-fu (1973), Les 3 Supermen dans l’Ouest (1974), Les 3 Supermen contre le parrain (1979), Les 3 Supermen à Saint Domingue (1986) auxquels on rajoute d’un côté Les amazones contre Supermen (1975) et de l’autre 3 Supermen and mad girls (1973), Les 3 Supermen aux Jeux Olympiques (1984). Soit 7 films officiels et 3 un peu moins dont une variation au temps du péplum et 2 productions turques.

Coup de coeur pour le second opus à Tokyo en 3 points. 1) Savoureux trailer mouvementé avec nos 3 gaillards bondissants. 2) Sublime chanson  » Supergiu Superman  » de Farida, écrite par Cécilia Brigazzi, Bruno Zambini et composée par Ruggero Cini (voir le lien youtube non extractible). 3) Extrait d’une des meilleures séquences (remontées pour le clip) dans un night club avec la chanson  » Cenere  » de Tina Polito

Et pour le plaisir, celle des 3 Supermen dans l’Ouest, opus déjà moins réjouissant mais dans une bonne qualité!

 

007 all’italiana

C’est en surfant sur l’excellent blog du non moins excellent fanzine Medusa que j’ai appris d’une part l’existence d’un livre consacré aux 007 italiens et d’autre part que DiabolikZine était cité dans l’index bibliographique (au même titre d’ailleurs que Cine Zine Zone, Medusa, Euro-bis, Prom Night Collector, Les cahiers du cinéma bis, Le fossoyeur 5). Prix de vente 35 €.

007 all’italiana (dictionnaire sur le cinéma d’espionnage avec les affiches les plus belles) est un très beau livre en italien de 300 pages, entièrement conçu et rédigé par l’historien du cinéma Marco Giusti. Une oeuvre de référence sur le sujet. Ce dictionnaire rassemble plus de 200 titres (207 pour être exact dont 20 contiennent le mot magique  » agente  » dans le titre) classés par ordre alphabétique avec fiches artistiques et techniques et accompagnés d’une critique, plus ou moins longue, pour chaque film répertorié. De superbes illustrations couleur viennent aérer les textes. Le tout est précédé par une longue introduction de 35 pages replaçant le genre du film d’espionnage italien (les fameux european spy movie) dans le contexte de l’époque. Signalons que Didier Lefèvre de Medusa fanzine est cité dans la critique de Opération Goldman (1965) d’Antonio Margheriti et que Jean-Sébastien Gaboury est évoqué 2 fois dans celle de Mission à Hong-Kong (1965) d’Ernst Hofbauer et celle de Devilman story (1967) de Paolo Bianchini. De mon côté, DiabolikZine est cité pour mon court dossier sur les spy movies de Sergio Grieco dans le n°1.

PS : Après confirmation, l’auteur travaille maintenant sur un autre dictionnaire concernant les films de super-héros italiens. Hasard ou coïncidence, je prépare un long dossier sur le sujet dans le n°5.

Torso & Metaluna disponibles à la vente

Bonne nouvelle pour tous les amoureux du fanzinat !

En ce mois de février, frais et ensoleillé, Torso revient avec un beau n°7 consacré aux gialli de Sergio Martino et Metaluna débarque lui aussi à quelques jours près avec un séduisant n°7. Coïncidence ou pas !

TORSO n°7 : le giallo chez Sergio Martino. Joli fanzine de 50 pages, noir et blanc, avec des illustrations réalisées par Silver Ferox Graphic Art. Au sommaire, 10 chapitres. Analyse stylistique et thématique de chaque giallo par Adrien Clerc (le rédac chef)  et Julien Oreste (le collaborateur). Portrait de Sergio Martino (avec des encarts sur Bruno Nicolaï, Edwige Fenech et Luciano Martino). L’étrange vice de madame Wardh (le fantasme et son double ; Who’s next ?). La queue du scorpion (ouverture en Disruption majeure). Toutes les couleurs du vice (cauchemar psychédélique ; Rosemary’s baby). Il tuo vizio … (double vice de forme). Torso (torso, see, saw ; le vent du changement). Mozart est un assassin. Il est préférable d’avoir vu ces gialli, classiques parmi les classiques, avant de se lancer dans une lecture studieuse et approfondie. Prix de 7 € (+ 3 € pour les frais de port).

Pour les infos diverses et variées, c’est ici

METALUNA n°7. La revue de l’autre cinéma : Les Cro-mignonnes. Beau fanzine de 64 pages tout en couleur (le luxe !).  de Jean Depelley, Fabrice Lambot et Jean-Pierre Putters. Au sommaire, 9 rubriques. L’étrange Festival 2010. Territoires d’Olivier Abbou, présentation et entretien avec Olivier Abbou. Le weird Western 2ème partie (de 1970 à nos jours) sur les westerns étranges et décalés. Aspects du cinéma fantastique belge. Le masque de la méduse de Jean Rollin, commentaire. Sioux Sinner, la geeky attitude au féminin. Les cro-mignonnes, pin-ups préhistoriques, les films et les actrices. Hommage à Frank Frazetta. DVDrama et courrier des lecteurs. Prix de 6 € (+2 € de Fdp).

Pour les infos complémentaires, c’est

Cela fera toujours de la bonne et agréable lecture en attendant … au hasard, le prochain Médusa, l’ultime Bissophile, le retour du Charognard voire de nouveaux titres …

Interlude Stelvio Cipriani

On parle souvent du maestro Ennio Morricone pour ses remarquables soundtracks (spécialement la période dorée 1965 – 1975), de son disciple Bruno Nicolaï (particulièrement doué par les westerns et les gialli de Sergio Martino), de des plus classieux Ritz Ortolani et Piero Umiliani (époque swinging sexy des années 60), du mélancolique Luis Bacalov (à l’assaut de tous les genres), des fantaisistes Guido & Maurizio de Angelis (mi 70 – début 80), du discret Franco Miccalizi (à l’aise dans le western et les polars), des Goblin (spécialisé en musique électronique pour films fantastiques) et on en viendrait presque à oublier Stelvio Cipriani ou l’excellent compositeur qui a inventé ce tempo si spécifique au polar italien et qui a également brillé dans le domaine du giallo et thrillers gialesques …

Aujourd’hui la plupart de ces BO sont disponibles chez le label italien Digitmovies.