Archives pour la catégorie INTERLUDE

Interlude : Rockyrama

Le petit et discret éditeur Black Book a sorti un superbe livre ludique sobrement intitulé Rockyrama n°1 pour un retour dans l’adolescence des années 80 à travers la culture populaire américaine. Un recueil d’articles rédigés spécialement pour ce numéro appelé à devenir indispensable (Cobra, La porte du paradis, Al Leong, La Cannon, Run DMC, John Hugues, Tom Cruise, le metal, Predator, le catch, Don Simpson …), des interviews toutes inédites (John Carpenter, Bob Gale, Joel Silver, Tyler Stout …), la culture et le style des années 80 (le Slime, les autocollants, les jaquettes, les produits dérivés …), des illustrations variées de toute taille dans la version simple et un poster exclusif sur papier glacé d’Indiana Jones and the temple of doom + un 45 tours dans la version collector avec couverture fluorescente. 350 pages riches et variées pour un numéro fait de cinéma, de musique et de pure nostalgie.

Voici le titre d’accompagnement rédigé par Johan Chiaramonte, le rédacteur en chef :

Here is Rockyrama premier du nom, donc.

Chère lectrice, cher lecteur, le numéro que tu tiens entre tes deux mains que tu as préalablement lavées pour prendre soin de ton mook se lit comme on mate un bon blockbuster, tu sais, celui que tu as au fond du placard sur une vieille K7 VHS usée et fatiguée : entre potes, confortablement installé, avec une bonne quantité de junk food à portée de mains, et toutes ces putains de punchline que tu connais par coeur. Avec ce premier opus nous avons voulu te ramener dans les eighties, celles qu’on aime toutes et tous. Que tu aies connu cette époque ou pas, tu vas avoir l’occasion de « sentir » l’ambiance perdue d’un vidéo club, apprendre comment Don Simpson a révolutionné le cinéma moderne, découvrir l’épopée Tetris, fantasmer sur les théories extra terrestres visant Michael Jackson, comprendre pourquoi Breakfast Club se vit mais ne se raconte pas, porter avec nous Predator au panthéon des plus grands films de l’histoire, analyser Cobra, rencontrer Bob Gale ou John Carpenter, et encore plein d’autres trucs qui te rendaient si impatient ces derniers mois, sans que tu saches vraiment pourquoi.
Évidemment nous sommes tous d’une mauvaise foi évidente, et l’exagération outrancière est ici élevée au rang de religion, sans quoi l’aventure serait beaucoup moins drôle.

Ce numéro se veut la De Lorean du lecteur, le véhicule qui va le ramener dans le passé en le gardant fermement tourné vers l’avenir, une sorte de « marche arrière en avant », parce que là où on va y a pas vraiment besoin de route et du reste.

Un vrai retour vers le futur en somme.

Enfin je tiens à remercier ici, les auteurs et graphistes, qu’ils soient professionnels ou juste passionnés, pour le temps, l’énergie et la rage qu’ils ont mit à mon service, et surtout au vôtre, bande de veinards.

Gloire à vous nobles guerriers, car Rockyrama, son ring, c’est la rue !


Rocky bisous !

Prix de 29,90 € pour la version simple et de 39,90 € pour la version collector …

Publicités

Interlude : Shark Move chez Shadoks Music

En  2007, le label Shadoks Music a sorti en CD & LP l’album baptisé Ghede Cokra’s de Shark Move, obscur groupe indonésien, enregistré à Djakarta en 1970 par 5 membres (dont Benny Soebardja à la fois guitariste et chanteur leader).

7 titres au total d’une durée de 35 mn par les pionniers du rock indonésien. De la musique progressif complexe, mélange de rock classique, d’harmonies traditionnelles et de sons prog pour les amateurs du genre et les plus curieux.

Interlude : Hardal chez Shadoks Music

Un bon son psyché Anatolian Rock ne fait pas de mal par les temps froids qui courent …

Le label Shadoks Music, spécialisé dans les raretés psyché folk rock des années 70 de tous pays (Turquie, Brésil, Afrique du Sud, Islande, Finlande, Norvège et bien d’autres …) a sorti le premier album du groupe turc Hardal : Nasil ? Ze Zaman ? (1978), réédité pour la première fois en CD. Du très bon turkish rock progressif comme on l’aime avec des solos de guitare, des plages de synthé atmosphérique, des choeurs harmoniques et des rythmiques entêtantes.

10 titres au total pour environ 45 mn d’écoute planante. Livret de 8 pages. Disponible en CD & LP 180 gr (limité à 500 exemplaires).

Quelques extraits plutôt diversifiés pour les plus curieux …

Interlude : Ricatto alla mala / Summertime Killer

Le label espagnol Quartet Records a sorti en 2010 la musique du film Meurtres au soleil (Ricatto alla mala pour le titre italien / Summertime Killer pour le titre anglais / Un verano para matar pour le titre original), superbe film d’action mélancolique d’Antonio Isasi Isasmendi, mis en musique par Luis Bacalov, avec Chris Mitchum, Karl Malden, Claudine Auger, Olivia Hussey et Raf Vallone. Le film était resté dans l’ombre (sauf pour les amateurs de belles bisseries) jusqu’à ce qu’un certain Quentin Tarantino ré-utilise un des titres dans son Kill Bill 2 de sinistre mémoire (!). Aujourd’hui, il existe 2 éditions en CD sur le marché.

 

     

Ricatto alla mala. 1ère édition disponible chez Point records depuis 1995. 17 titres au total pour 69 mn d’écoute. Les 9 premiers titres correspondant au film qui nous intéresse avec les 2 chansons des Country Lovers et les 8 titres suivants (environ 22-23 mn) appartiennent à un film différent, un polar italien (poliziotto en VO) : La police au service du citoyen (1974) de Romolo Guerrieri.

Summertime Killer. 2nde édition disponible chez Quartet records depuis août 2010. 21 titres au total pour 48 mn d’écoute. 9 titres originaux et 12 composés de prises alternatives et de variations lounge proposés en bonus tracks.

Quelques extraits ci-dessous …

(titre devenu culte utilise par QT)

(chanson Run And Run par le groupe Country Lovers)

(titre plus rock et psyché)

Interlude : Bunalim

Retour enfin du soleil, retour du bon son Anatolian Rock !

Le label underground Shadoks Music (déjà évoqué ici à propos d’une magnifique compilation au chanteur Edip Akbayram) a récemment déniché de sa boîte à malices un obscur groupe turc appelé Bunalim, fondé en 1969, qui obtint son heure de gloire en se produisant au début des années 70 dans le courant du rock psychédélique et progressif à base de guitares fuzz et de sons garage. Elle propose une excellente compilation du groupe sur la période dorée 1970 – 1972. 12 titres au menu pour environ 40 mn d’écoute à base de guitares fuzz,

chanson : Tas Ver Köpek Yok (1971)

titre instrumental : Bunalim (1971)

chanson : Bir Dünya da Bana Ver (1972)

 

Interlude : Pledging My Love

Johnny Ace (né le 9 juin 1929 à Memphis – décédé le 24 décembre 1954 à la roulette russe) fut un chanteur très populaire de ballades rhythm & blues au début des années 50 en contrat avec le label Duke Records. En 1952, il sort son premier 45 tours My Song qui obtient vite un gros succès. Suivent Cross my heart et The Clock en 1953, Saving my love for you en 1954. Et surtout sa plus belle ballade sortie à titre posthume en 1955 : Pledging my love.

L’original disponible à l’époque en 45 tours et depuis sur les compilations Johnny Ace

En 1973, Martin Scorsese est le premier à utiliser ce titre mélodieux dans Mean Streets

En 1983, John Carpenter réutilise de manière nostalgique la chanson dans Christine

En 1992, Abel Ferrara se sert de la tonalité triste et désespérée du morceau dans Bad Lieutenant

Interlude : Bienvenue à Cedar Rapids

Attendu pour le 15 juin en France, voici la bande annonce de Cedar Rapids (titre original bien mieux que sa version française : Bienvenue à Cedar Rapids), une comédie de Miguel Arteta (réalisateur de série télévisée style Ugly Betty, the Office, Six feet under, de the Good girl et Be bad plus récemment), avec Ed Helms de la saga (voir future trilogie) Very bad trip, John C. Reilly de Ricky Bobby, Walk hard et Step brothers (pour ne citer que les plus drôles) et la bien jolie Anne Heche. Le pitch : un agent d’assurances naïf qui n’a jamais quitté sa ville natale du Wisconsin doit participer à une convention dans la grande ville de Cedar Rapids où il sera plongé dans une ambiance électrique, compétitive et propice aux rencontres …

(Pas de bande annonce en VF ou en VOST pour l’instant)

Interlude : Lisa Miller – Within Myself chez Sundazed

Sundazed, excellent et incontournable label américain spécialisé dans le pop – rock – folk – psyché (années 60 & 70 principalement même s’il ne dédaigne pas des groupes plus récents), a sorti fin 2010 une petite merveille, un authentique merveille, une séduisante perle, un album de raretés psyché -pop oublié depuis fond de ses cartons et daté de 1968 : Within Myself de Lisa Miller …

12 titres (dont 2 bonus tracks) composés de 7 chansons originales et 3 reprises (the Beatles, Lulu et Jefferson Airplane). 32 mn d’écoute totale. Album enregistré sur le label Canterbury en 1968, produit par la Motown (avec ses musiciens en accompagnement) et chanté par une jeune inconnue  de … 11 ans. Livret dépliant en couleur 8 pages avec textes et photos.

Découverte en 3 chansons pour cet album coup de coeur …

Interlude les 3 Supermen à Tokyo

Avant il y avait les films du duo Terence Hill & Bud Spencer, comédies survitaminées et régressives à base de bastons homériques, de baffes supersoniques et de coups de poing sur la tête. Le genre de films qu’on revoit encore et encore sans jamais vraiment s’en lasser malgré les multiples rediffusions …

Maintenant il faudra compter avec la saga (interminable) des 3 Fantastiques Supermen, commencée en 1967 par Gianfranco Parolini, continuée de 1968 à 1973 par Bitto Albertini et achevée de 1974 à 1986 par Italo Martinenghi. Dans l’ordre, cela nous donne Les 3 fantastiques Supermen (1967), Les 3 Supermen à Tokyo (1968), Les 3 supermen dans la jungle (1970), Les 3 Supermen du kung-fu (1973), Les 3 Supermen dans l’Ouest (1974), Les 3 Supermen contre le parrain (1979), Les 3 Supermen à Saint Domingue (1986) auxquels on rajoute d’un côté Les amazones contre Supermen (1975) et de l’autre 3 Supermen and mad girls (1973), Les 3 Supermen aux Jeux Olympiques (1984). Soit 7 films officiels et 3 un peu moins dont une variation au temps du péplum et 2 productions turques.

Coup de coeur pour le second opus à Tokyo en 3 points. 1) Savoureux trailer mouvementé avec nos 3 gaillards bondissants. 2) Sublime chanson  » Supergiu Superman  » de Farida, écrite par Cécilia Brigazzi, Bruno Zambini et composée par Ruggero Cini (voir le lien youtube non extractible). 3) Extrait d’une des meilleures séquences (remontées pour le clip) dans un night club avec la chanson  » Cenere  » de Tina Polito

Et pour le plaisir, celle des 3 Supermen dans l’Ouest, opus déjà moins réjouissant mais dans une bonne qualité!

 

Interlude Stelvio Cipriani

On parle souvent du maestro Ennio Morricone pour ses remarquables soundtracks (spécialement la période dorée 1965 – 1975), de son disciple Bruno Nicolaï (particulièrement doué par les westerns et les gialli de Sergio Martino), de des plus classieux Ritz Ortolani et Piero Umiliani (époque swinging sexy des années 60), du mélancolique Luis Bacalov (à l’assaut de tous les genres), des fantaisistes Guido & Maurizio de Angelis (mi 70 – début 80), du discret Franco Miccalizi (à l’aise dans le western et les polars), des Goblin (spécialisé en musique électronique pour films fantastiques) et on en viendrait presque à oublier Stelvio Cipriani ou l’excellent compositeur qui a inventé ce tempo si spécifique au polar italien et qui a également brillé dans le domaine du giallo et thrillers gialesques …

Aujourd’hui la plupart de ces BO sont disponibles chez le label italien Digitmovies.