Archives pour la catégorie Uncategorized

Coffret Yves Boisset chez Tamasa Diffusion

En 2006, dans le n°2, DiabolikZine fut l’un des premiers à consacrer un long dossier comprenant 15 films (sur la période 1968 – 1989) consacré au cinéaste français Yves Boisset. Par ailleurs, 2 de ses autres films avaient déjà été chroniqués dans le n°1. Soit un total de 17 films passés en revue.

En 2011, sortait son autobiographie La vie est un choix, roman intéressant et accessible pour connaître l’envers du décor des tournages houleux et polémiques de ce jeune réalisateur engagé et enragé ayant été fréquemment victime de la censure au cours de sa riche carrière. Il a même dû s’exiler avec femme et enfants en Irlande suite à des menaces vers 1976.

En 2013, l’éditeur Tamasa Diffusion commercialise pour le 19 novembre un superbe rouge vif coffret regroupant 3 de ses meilleurs films (jusqu’alors inédit en DVD), 3 films cultes : R.A.S. (1973), Allons z’enfants (1980) et Le prix du danger (1983). Prix conseillé de 29,99 € …

boisset-9NuTL._SL1500_

R.A.S (1973) sur les appelés de la Guerre d’Algérie refusant de combattre, film invisible en France depuis bien des années. Format 1.66 compatible 16/9. Langue française mono. Durée : 1h50.

Allons z’enfants (1981) d’après le roman d’Yves Gibeau sur le calvaire d’un enfant de troupe, bientôt passionné par le cinéma à la veille de la 1ère Guerre Mondiale. Format 1.66 compatible 16/9. Langue française mono. Durée : 1h58.

Le prix du danger (1983) d’après une nouvelle de Robert Scheckley sur les dérives d’une société futuriste à travers un jeu télévisé. Film annoncé dans un master haute définition. Format 1.66 compatible 16/9. Langue française mono. Durée : 1h40.

Au rayon des bonus :  » Yves Boisset, l’envie d’en découdre  » (1h25) –  » Belvaux / Chalumeau, même combat ?  » (27 mn) – « Calvaire d’un insoumis  » portait d’Yves Gibeau (15 mn).

Pour mémoire, rappelons que quelques-uns de ses précédents films sont disponibles en DVD : Un condé (1970) chez Opening – Le saut de l’ange (1971) dans la collection série noire de Studio Canal – Dupont Lajoie (1975) et Un taxi mauve (1977) chez TF1 – La femme flic (1980), Espion lève-toi (1982) et Canicule (1983) dans un coffret les polars d’Yves Boisset chez Studio Canal – Bleu comme l’enfer (1986) chez les films du collectionneur – Coplan sauve sa peau (1968) a été édité en DVD en Allemagne. Et le reste de sa filmographie est inédite à l’exception de quelques téléfilms …

La guerre des gangs a débarqué chez Ecstasy of Films

Seconde livraison pour le petit éditeur Ecstasy of Films (et pas des moindres) puisqu’il s’agit d’un polar italien racé et violent réalisé par Lucio Fulci à la fin de l’âge d’or du genre en 1979 : La guerre des gangs … pour le 15 mai !

Comme pour La lame infernale, le film sera proposé dans une édition collector limité à 1.000 exemplaires mais disponible dans un double DVD richement garni (avec l’option : avec ou sans affiche réversible de 30×42 cm dessinée par Nathan Thomas Milliner) et inaugure une Collection Lucio Fulci. Prix de 25 € conseillé …

guerre des gangs

La guerre des gangs / Luca il conttrabandiere / Contraband (1979) mis en scène par Lucio Fulci avec Fabio Testi, Marcel Bozzuffi, Ivana Monti, Enrico Maisto, Guido Alberti, Venantino Venantini et Ajita Wison. Musique de Fabio Frizzi. Durée de 93 mn. Format 2.35 compatible 16/9. Audio italien et français avec sous-titres français. Jaquette réversible et livret de 16 pages rédigé par Lionel Grenier avec une interview de Fabio Frizzi. DVD 1 : présentation du film par Fausto Fasulo (1 mn 27). DVD 2 :  » Lucio Fulci, un cinéaste en guerre  » (12 mn en VF et VOST), document INA de JT  » Contrebande de cigarettes à Naples  » (5 mn 30), bande annonce et galerie de photos + court métrage  » Die Die my Darling  » de François Gaillard (12 mn en VF et VOST), entretien avec François Gaillard et Pascal Garcin (30 mn), entretien avec l’équipe du film (26 mn), entretien avec Rurik Sallé (16 mn) + court métrage  » A tout prix  » de Yann Danh (15 mn), 3 documentaires à propos du court métrage + émission de radio  » Culture prohibée  » avec interview de Yann Danh (21 mn) + bandes annonces de Torso

(générique du début)

Pour diverses infos complémentaires, rendez-vois sur le site : ici …

Une sélection de Chuck Norris en blu-ray

Le 5 juin, les enseignes Wallmart aux USA ont ouvert le feu en proposant pour la 1ère fois et en exclusivité 3 films de Chuck Norris en blu-ray : Missing in action (1984), Missing in action 2 : the beginning (1985) et Delta force (1986). Une 1ère salve suivie d’une 2nde au mois de juillet avec Lone Wolf Mc Quade (1982) et Code of silence (1985). Hélas ces 5 titres inédits en HD sont zonés A.

Et voilà que l’éditeur MGM annonce pour le 1er août la sortie de 4 de ces films au prix raisonnable de 14,99 € qui se retrouveront sans doute rapidement dans les inévitables opé 3 pour 30 €.

Oeil pour oeil de Steve Carver, Portés disparus de Joseph Zito, Sale temps pour un flic d’Andrew Davis et Delta Force de Menahem Golan seront proposés dans des éditions minimalistes avec des jaquettes identiques aux américaines. Format d’origine respecté compatible 16/9 avec audio anglais, français DTS HD mono et sous-titres français. Pas de bonus à l’horizon.

Cinetrange : nos années 80 volume 1

Après un 1er hors-série consacré au fantastique français sobrement intitulé  » 100 ans de fantastique francophone  » et un autre en 2009 sur les polars italiens judicieusement appelé  » Cinéma à main armée  » (disponible uniquement en téléchargement), Cinetrange frappe fort en 2012 en nous proposant 2 volumes sur le cinéma des années 80 que l’on a tant aimé … ou détesté.

Le volume 1 édité par Sin’Art et concocté comme d’habitude par le tandem Jérôme Spenlehauer / Eric Noël (avec la collaboration de certains fidèles) est disponible depuis la fin du mois de mai dans les bonnes boutiques au prix très doux de 8 €.

Ce superbe numéro de 126 pages en noir et blanc intégral se picore tranquillement, confortablement installé dans son rocking chair, un verre frais à la main, au gré de son inspiration et de ses envies du moment. Le sommaire alléchant embrasse aussi bien cinéma américain pop corn et d’auteur, cinéma asiatique et cinéma bis italien à travers une  vingtaine de chroniques et autres dossiers. Au rayon des dossiers : Spielberg & Lucas –  Joe Dantecarrière de John LandisTerry GilliamMacho woman des eightiesLucio FulciLe cinéma bis italien des années 80Musique synthétique des années 80. Concernant les films passés au crible : MoonwalkerL’ange de la vengeanceLe sixième sens Police fédérale Los AngelesL’enfer des armesLes prédateurs du futurTygra, la glace et le feuLe choc des titansLes maîtres de l’univers. Le tout se concluant par la rubrique Vidéothèque avec quelques VHS de plus …

Disponible à la vente chez Ciel rouge (Dijon), Sin’Art (Besançon), Movies 2000 (Paris) et Kiosque de la liberté (Toulon).

Le 2nd volume tout autant attendu devrait sortir pour le mois de novembre …

La chevauchée terrible bientôt chez SGGC / Sidonis

Initialement prévue pour le mois de juin, le western italo-blax La chevauchée terrible (1975) d’Antonio Margheriti sera disponible le 21 septembre chez l’éditeur Sidonis (principalement spécialisé dans le western américain et un peu dans le fantastique gothique). Ce sera l’occasion de revoir Lee Van Cleef, Fred Williamson, Jim Brown, Jim Kelly, Catherine Spaak et Barry Sullivan dans une grande aventure à 80.000 $.

Le film d’Anthony M. Dawson intégrera la fameuse collection  » Western de légende  » de l’éditeur où l’on a récemment retrouvé des westerns de Gordon Douglas tels que Rio Conchos (1964) avec Jim Brown et Barquero (1970) avec Lee Van Cleef et celui de Tom Gries Les 100 fusils (1967) avec encore Brown. Question caractéristiques techniques, rien n’a été dévoilé. Si on se réfère aux autres éditions disponibles du film chez Anchor Bay (zone 1) et KochMedia (zone 2), le film sera présenté au format 2.35 compatible 16/9 avec version française et version anglaise sous-titrée, on aura sans doute droit à une présentation de Patrick Brion et éventuellement celle de Bertrand Tavernier.

Mise à jour : c’est Jean-François Giré qui se chargera de présenter le film à la place du tandem Brion / Tavernier. d’ailleurs, ce western trouve mieux sa place aux côtés de La mort était au rendez-vous, El Magnifico, Sabata, Le retour de Sabata et Adios Sabata mais sans les jaquettes verdâtres …

Westerns & Castagne chez Seven7

Double actualité en août pour l’éditeur Seven7 qui continue à régaler les bisseux / bissophiles en nous offrant du western italien et du Pif Paf movie.

Le 17 août chez Paramount puis le 24 août chez Seven7, nous aurons la joie de retrouver le célèbre duo Terence Hill & Bud Spencer avec 2 titres encore inédits en DVD chez nous : Les 4 de l’Ave Maria et Attention on va s’fâcher sans oublier Les 4 de l’Ave Maria. Ces 2 films bien sympathiques complèteront à merveille ceux déjà disponibles et bradés aujourd’hui à quelques euros : Dieu pardonne … moi pas !, Quand faut y aller, faut y aller et Attention les dégâts chez Seven7, 2 super flics et Pair et impair chez One+One, Le colline des bottes chez M6 / SNC, On l’appelle Trinita, On continue à l’appeler Trinita (bientôt de retour en DVD), Maintenant on l’appelle Plata et Salut l’ami, adieu le trésor chez TF1 Vidéo, Les 2 super flics à Miami chez Opening. Ne manque que Les 2 missionnaires, film invisible depuis bien longtemps (sauf en DVD germanique).

 

Les 4 de l’Ave Maria (1968), second western de Giuseppe Collizzi après Dieu pardonne … moi pas (1967) et avant La colline des bottes (1969), met de nouveau en scène Terence Hill & Bud Spencer, dans les rôles respectifs de Cat Stevens & Hutch Bessy, qui en décousent ici avec un troisième larron, Cacopoulos interprété par Eli Wallach. Scénario de Giuseppe Collizzi. Musique de Carlo Rustichelli. Peu d’infos pour l’instant sur le DVD à paraître. Signalons que le film est disponible en zone 1 chez le même éditeur en version intégrale sous le titre de Ace High donc ça sent le copier-coller à plein nez. Prix conseillé de 9,99 €

Attention on va s’fâcher (1974) est une comédie d’action typique du duo Terence Hill & Bud Spencer, réalisée par Marcello Fondato et mise en musique par Guido & Maurizio de Angelis. Le tandem, vainqueur chacun d’un bien un joli buggy, est bientôt aux prises avec la Mafia locale qui a eu le malheur de détruire leur trophée. Format 1.85 anamorphique 16/9. Audio DD 2.0 français et italien, sous-titres français. Durée signalée de 95 mn et pas de bonus annoncés.

Le 24 août encore, Seven7 continuera son exploration du western spaghetti et éditera 3 autres westerns italiens (cette fois-ci totalement inédits) en édition remastérisée vendus au prix unitaire de 12,99 €.

Sugar Colt (1966) est un western mis en scène par Franco Giraldi avec Jack Betts (appelé aussi Hunt Powers) et surtout la ravissante Solanda Miranda. Musique de Luis Bacalov. Format 2.35, 16/9 anamorphique 4/3. Version longue inédite (comme annoncée sur la jaquette). Audio DD 2.0 français. Surtéui et pas de bonus.

Adios Hombre / Sette pistole per un massacro (1968) est réalisé par Mario Caiano avec Craig Hill, Giulia Rubini, Piero Lulli et Eduardo Fajardo. Musique de Francesco de Masi. Format 2.35, 16/9 anamorphique 4/3. Audio DD 2.0 français. Surtéui et pas de bonus.

Le colt du révérend / Reverendo Colt (1971) sera le troisième western de cette salve, précédemment annoncé puis repoussé, réalisé par Léon Klimowski, avec Guy Madison, Richard Harrison et Thomas Moore. Musique de Gianni Ferrio. Format 2.35, 16/9 anamorphique 4/3. Audio DD 2.0 français. Surtéui et pas de bonus.

Mise à jour : Maintenant que les DVD ont atteint les rayons des magasins de disque, on en sait un peu plus sur leurs spécificités. Aucun bonus notable sur Les 4 de l’Ave Maria et Attention on va s’fâcher (mais un joli visuel au dos). En revanche, la salve de westerns italiens de Seven7 bénéficie entre autres d’une présentation par Jean-François Giré : 12 mn pour Sugar Colt (ainsi que la bande annonce originale de 3m45), 10 mn pour Le colt du révérend (ainsi qu’un sujet de 20 mn sur Guy Madison et une scène coupée de 2 mn) et 8 mn pour Adios Hombre (et c’est tout !).

Mise à jour 2 : Un merci à Breccio pour signaler que le DVD des 4 de l’Ave Maria ne propose que la version internationale courte de 117 mn tout comme le DVD zone 1.

 

 » Bye Bye Sweet Lol ! « 

Bon, c’est le genre de nouvelle dont je me serai très bien passé en cette fin d’année. En effet, lors de la grande campagne de sondage pour choisir la future couverture du n°4, j’ai appris avec tristesse la disparition prématurée de ma fidèle collaboratrice, Laurence Grosset, affectueusement surnommée  » Lol « , qui avait si gentiment participé à la relecture des n°2 et n°3. Elle était ravie d’apporter sa collaboration certes modeste mais utile à l’aventure DiabolikZine.  De graves soucis de santé en ont décide autrement. Elle avait décidé de faire une pause sur ce n°4 pour se soigner correctement et retrouver son énergie et sa santé afin de revenir sur le n°5. Mais la maladie a eu raison de son courage et de son abnégation au début de cet été. Sa disparition soudaine alors qu’elle était dans la fleur de l’âge me rend profondément triste (surtout que nous étions de la même génération) et me fait penser à cette cruelle réflexion de Patrick Dewaere dans Préparez vos mouchoirs :  » Mourir à 35 ans, tu te rends compte de la perte, quelle époque de con ! « . Fille charmante et agréable, souriante et déconneuse, ce fut un plaisir et une joie partagée de l’avoir à mes côtés le temps de 2 numéros en faisant découvrir le cinéma bis. J’ai aujourd’hui une pensée pour sa famille.

Bye Bye Sweet Lol. Amuse-toi bien là-haut. Ce n°4 te sera dédiée …

Salon du DVD et des Indépendants du Cinéma

Salon_des_editeurs_independants_de_cinema0

Les 16 & 17 mai, se tiendra au Point Ephémère le Salon du DVD et des Editeurs Indépendants de Cinéma (voir visuel ci-dessus !).  Les horaires d’ouverture de ce salon sont : samedi 14h – 21h et dimanche 14h – 20h. Diverses projections / discussions / expositions.  Entrée libre.

Afin de continuer à promouvoir l’aventure Diabolikzine, je serai donc présent sur le stand de Bazaar&co les 2 jours avec les 3 numéros déjà édités. En effet, il me reste encore une bonne dizaine d’exemplaires de chaque numéro. C’est sans doute l’opportunité de toucher un lectorat plus large que celui qui fréquente les forums spécialisés. Qui sait ? On verra ! En tout cas, n’hésitez pas à venir ce week-end …

COMPTE RENDU (DIABOLIQUE) DU SALON

1ère participation. Et un manque évident de professionnalisme de ma part. Pas de carte de visite à présenter. Pas de check-list à signer pour diffuser une mailing news. Pas de site internet non plus. Bref, DiabolikZine fonctionne encore au niveau le plus amateur, dans la plus pure indépendance, l’anonymat total. Quoiqu’un peu moins après ce week-end. Au niveau atmosphère, ambiance conviviale, exposants très sympas, fréquentation moyenne (due au temps maussade sur les 2 jours), participation en dédicace de Jean-François Giré pour son gros livre sur le western européen et Julien Sévéon pour ses 2 livres, l’un sur la Blaxploitation, l’autre sur les Catégories III de Hong-Kong. C’était aussi la sortie officielle du 3ème volume de la collection cinExploitation sur Lucio Fulci !

J’ai même noté un duel à distance entre éditeurs de mauvais films. D’un côté, les comédies paillardes de Jean-Marie Pallardy diffusées par Le chat qui fume. De l’autre, les Naziploitations d’Eurociné proposées par Artus Films.  Le genre de films qui dénotent légèrement avec les autres éditeurs présents d’oeuvres plus mainstream, sur les stands de Potemkine, Doriane Films, Blaq out, Malavida et tous les autres … Beaucoup de stands consacrés au DVD répartis dans les 2 salles. Quelques éditeurs de livres de cinéma comme Rouge Profond et Bazaar&co, de magazines trimestriels comme Versus, de petits livres thématiques comme Panik et peu de fanéditeurs présents exceptés Cinétrange et Hystérical.

Ce genre de manifestation a surtout l’occasion de faire de sympathiques rencontres avec un public toujours friands de cinéma et des exposants heureux d’être dans la place. Sylvain d’1kult s’est même pointé avec son caméraman pour prendre la température du salon. Jérôme de ForgottenSilver de passage est venu fouiner dans le rayon des séries Z. Yann de Foxybronx et Daniel de ChériBibi sont venus en touristes pour constater la vitalité des indépendants.  Et puis cela a permis des causeries avec Thierry de Bazaar&co, Stéphane de Versus, Jérôme de Cinétrange et son acolyte (dont j’ai oublié le nom), Kevin (avec l’accent) d’ArtusFilms et son compère de Montpellier, la team de Stéphane du Chat qui Fume. Sans oublier Cinéma Hors Circuits l’organisateur du salon !

Ouverture du blog DiabolikZine

A l’occasion de la récente sortie du n°3 de DiabolikZine (le fanzine diabolique), j’en profite pour créer ce blog consacré au monde du cinéma en général et au bis en particulier, sous toutes ses formes : films, CD, livres, fanzines, coup de coeur …

La genèse de l’aventure DiabolikZine remonte vers 2003 puis s’est véritablement concrétisé durant l’année 2005 par la sortie officielle du n°1 en février 2006 (je reviendrai plus tard sur ce n°1). Le sujet de prédilection de ce nouveau fanzine reste le cinéma bis italien, allant des péplums des années 50  jusqu’aux navets de la fin des années 80, sans oublier non plus un peu de cinéma d’exploitation anglo-saxon et asiatique (du cinéma grindhouse comme on dit aujourd’hui !). Lors de la rédaction du n°2, sorti fin novembre 2008, le champ d’études s’est progressivement élargi au cinéma français, à la fois populaire et de genre car il existe un manque flagrant de littérature sur ce cinéma des années 60 & 70. Le chemin continue avec un n°3, sorti en décembre 2008.

Malgré le temps que prend la création d’un numéro, moi, Roberto Tobias, essaierai de poster assez régulièrement sur ce blog. Une parole donnée est une parole donnée !!!