Un Kommissar X et de l’Eurospy disponible chez Filmjuwelen

Faisons un petit tour de l’autre côté du Rhin avec le sympathique éditeur Filmjuwelen qui sort régulièrement en DVD et maintenant en Blu-ray quelques pépites du cinéma populaire allemand et italien des années 60 et 70. Un 7ème Kommissar X sortira le 28 novembre 1914 au prix de 15.99 €.

kommissar x._SL1220_   7 professen_SL1219_   masken_SL1220_

Kommissar X jagt die Roten Tiger (1971) / Commissaire X contre Tiger Gang fut réalisé par Harald Reinl avec Tony Kendall, Brad Harris, Gisela Hahn et Mohammad Ali. Musique de Francesco de Masi. Ce dernier opus ne figurait pas dans le superbe mais onéreux coffret des Kommissar X (déjà chroniqué ici) et se présente comme un épisode dissident de la saga. Format 1.66 compatible 16/9 et audio allemand DD 2.0. Durée de 89 mn. Sans doute un livret sera ajouté à l’édition DVD (comme dans la plupart des titres).

Sechs Pistolen jagen Professor Z. (1966) est un film d’espionnage teuton inédit en France, mis en scène par Julio Coll avec Peter van Eyck, Leticia Roman, Antonio Vilar, Ricardo Rubinstein, Frank Brana. Musique de Jose Navarro. Format 1.66 compatible 16/9 et audio allemand. Durée de 82 mn. Prix de 12.99 € (disponible depuis août).

Der Mann mit den tausend Masken (1966) / Espionnage à Capetown sous la direction d’Alberto de Martino est une bande d’eurospy germano-italienne avec Paul Hubschmid, Karin Dior, Vivi Bach, Rosalba Neri. Musique de Bruno Nicolai. Format 2.35 compatible 16/9 et audio allemand DD 2.0. Durée de 99 mn. Livret exclusif de 8 pages + bande annonce originale. Prix de 12.99 € (disponible depuis avril).

Videotopsie n°15 disponible dans les bons kiosques

Alors que certains fanéditeurs se la coulent douce actuellement (l’auteur de ce blog pour ne pas le citer …), d’autres ne s’arrêtent pas en si bon chemin en gardant la foi : Didier et son Medusa historique (le n°26 prévu pour janvier 2015), Stéphane et Toutes les couleurs du bis thématiques (le n°6 un spécial Lucio Fulci annoncé pour fin octobre) et David et son excellent Videotopsie (le n°15 disponible dans tous les bons kiosques spécialisés). Le n°14 consacré à la carrière de Jack Starett était à mon avis son must en la matière mais là je crois que le n°15 sur l’actrice française méconnue Annie Belle et sur Vicieuse et manuelle se révèle encore un cran au-dessus du précédent.

videotopsie13   videotopsie-14   Videotopsie15

Ce numéro (sans doute son plus beau esthétiquement) se décompose de la façon suivante pour un total de 112 pages avec ses superbes couvertures recto-verso couleur :

– un dossier exclusif sur Annie Belle (celle du portait bien son nom) avec une biographie + sa filmographie détaillée (le tout richement illustrées)

– le film autopsié Vicieuse et manuelle (1976) de Brunello Rondi avec Laura Gemser, Annie Belle, Al Cliver et Gabriele Tinti

– les indispensables Reviews bis (pour tous les goûts et les genres : du film de monstres King Kong contre Godzilla, du WIP guerrier Camps d’amour pour chiens jaunes, du bis coréen La bataille du 38ème parallèle, un avatar des films de zombies Zombie 108, un objet filmique non identifié thaï Cannibal mercenary, de l’érotisme sensuel Vampyros lesbos, de l’eurospy germano-espagnol Jerry Land – chasseur d’espions, du giallo naissant L’adorable corps de Deborah, du porno poussif signé Abel Ferrara Nine lives of a wet pussy, du gore 80’s Paganini horror, du poliziotto tardif I padroni della citta avec Jack Palance, du polar rural québecois Le grand rock, du docu horrifique anglo-saxon Vice squad et une critique approfondie sur Hollywood chainsaw hookers),

– une étude de la saga Hurlements en 8 films

– un bel entretien avec Léon Paul de Bruyn, réalisateur de Maniac nurses

– un brin de Cinéma amateur avec quelques bouts de pelloches

– un peu de Kiss à Balaruc-les-Bains avec son musée, son jardin et sa visite guidée

– le rayon des Fanzines et quelques infos en détail

Un numéro éclectique, bien documenté, savamment écrit par des passionnés, à posséder au plus vite pour un peu de lecture bis au coin de la cheminée en ces temps plus frais.

Pour se le procurer rapidement ce travail d’orfèvre : http://videotopsie.blogspot.fr

Zorro revient en DVD chez Sidonis

Zorro est arrivé, sans s’presser, le grand Zorro, le beau Zorro avec son ch’val et son grand chapeau …

Zorro (1975) de Duccio Tessari avec Alain Delon, Stanley Baker et Moustache avait déjà connu les joies d’une édition DVD chez MGM dans une horrible copie cut et salement recadré en plein écran. L’éditeur Sidonis / Calysta (spécialisé dans les westerns, les films de guerre et les films de genre d’époque) vient de ressortir ce beau film d’aventure et de cape et d’épée, merveilleusement mis en musique par les frères de Angelis, dans une copie enfin digne de ce nom. Prix conseillé de 16,99 €.

zorroZ7R9L._SL1500_

Au rayon technique : format 1.85 16/9 compatible 4/3. Master restauré. Version italienne sous-titrée et version française restaurées. Durée intégrale de 124 mn et présentation (hélas) de Patrick Brion (alors que la jaquette du DVD annonce un documentaire sur Zorro). On aurait souhaité un bonus plus conséquent et une présentation de Jean-François Giré (mieux adapté à ce style de film populaire). Mais saluons l’initiative de l’éditeur de proposer cette aventure colorée et révolutionnaire dans une édition correcte.

Une vague assurément bis chez Pathé Classique

Après un long interlude de 2 ans consacrés à la commercialisation de Blu-ray restaurés du patrimoine français, l’éditeur Pathé revient avec sa belle collection Pathé Classique enrichie de 5 nouveaux titres assurément bis qui raviront plus d’un cinéphile averti. Attention : les DVD ne sont en vente que sur le site de l’éditeur au prix de 14.99 € pièce

Au programme : des pirates, des héros mythologiques, des frères légendaires, des espions retraités et des gangsters …

pirates-de-malaisie-dvd-3d  romulus-et-remus-dvd-3d  geant-de-la-vallee-des-rois

new-york-appelle-super-drag  ballade-pour-un-voyou-dvd-3

Les pirates de la Malaisie (1964) réalisé par Umberto Lenzi est la suite de Sandokan, le tigre de Bornéo avec Steve Reeves, Jacqueline Sassard, Leo Anchoriz, Mimmo Palmara et Andrea Bosic. Lord Brooke s’est emparé des richesses de Sarawak et a capturé la princesse Ada. Sandokan et ses deux fidèles compagnons volent à son secours et doivent délivrer la ville pour rétablir la justice et la paix . Format 2.35 16/9 compatible 4/3. Audio français DD 2.0 mono. Durée de 102 mn annoncée. A noter que ce film est déjà sorti chez René Chateau Vidéo dans un master 4/3 uniquement.

Romulus et Rémus (1962) de Sergio Corbucci raconte la légende des fondateurs de Rome avec Gordon Scott, Steve Reeves et Virna Lisi. Format 2.35 16/9 compatible 4/3. Audio français DD 2.0 mono. Durée de 104 mn. A noter que le film était disponible comme le précédent chez René Chateau Vidéo.

Le géant de la vallée des Rois (1960) mis en scène par Carlo Campogalliani se base sur les exploits herculéens de Maciste qui va lutter avec le peuple égyptien contre la règne tyrannique de la reine Smedes. Mark Forrest s’oppose ainsi à Chelo Alonso. Format 2.35 16/9 compatible 4/3. Audio français DD 2.0 mono. Durée de 90 mn. A noter que cette aventure était déjà commercialisé en kiosque dans la collection  » Les plus grands Péplum « .

New-York appelle Superdragon (1965) de Giorgio Ferroni est une bande d’espionnage avec Ray Danton, Margaret Lee et Jess Hahn qui se passe dans une université américaine où l’on vend de drôles de chewing gum. Une enquête palpitante qui les conduira en Hollande au pays du Gouda, de la tulipe et des moulins à vent. Format 1.85 16/9 compatible 4/3. Audio français DD 2.0 mono. Durée de 96 mn. A noter que ce film séduisant a été chroniqué dans le n°6 de DiabolikZine rubrique  » les espions à l’italienne « .

Ballade pour un voyou (1962) mis en scène par Jean-Claude Bonnardot est un polar noir haletant avec Laurent Terzieff, Hildegarde Neff, Michel Vitold et Philippe Noiret sur le parcours mouvementé d’un ancien braqueur de bijouterie devenu garagiste qui se retrouve avec une mallette piégée intéressant les services secrets. Format 1.66 16/9 compatible 4/3. Audio français DD 2.0 mono. Film en noir et blanc. Durée de 82 mn

Bienvenue 2014 et Diabolikzine le planning

Comme nous sommes encore au mois de janvier, il est temps de vous souhaiter une JOYEUSE ANNEE 2014 et de vous transmettre mes MEILLEURS VOEUX à tous ceux et celles qui viennent s’échouer sur ce blog à la recherche d’une info, d’un film, d’une musique, d’une revue, d’un fanzine …

Au niveau des bonnes résolutions, je m’appliquerai à être plus présent sur ce blog même si ce n’est jamais évident entre la rédaction d’un fanzine, les films, le travail et la vie personnelle. Mais chose promise, chose due …

Le spécial n°7 s’écoule doucement mais sûrement et j’en profite pour remercier chaleureusement ceux et celles qui soutiennent depuis le début (ou en cours de route) l’aventure Diabolikine (7 numéros déjà en 7 ans) sans qui cela ne serait évidemment pas possible. En effet, pas de lecteurs, pas de fanzines …

barbarella-57793

Et j’en profite aussi (et c’est une grande première !!!) pour annoncer le planning Diabolikzine sur la période 2014-2016. A savoir ce qui vous attend car la motivation est toujours là mais le temps fait parfois défaut pour s’y consacrer corps et âme …

La pré-production du n°8 a déjà commencé. Retour au bis le plus traditionnel et le plus pur via 6 sujets qui ont pour l’instant été arrêtés (un indice : il sera question d’un colosse barbu et glouton). Ce prochain numéro risque de ne voir le jour qu’en 2015. Alors 2014, une année sans Diabolikzine ? Eh bien, non, pas du tout. Suite au plaisir pris à la rédaction des n°6 & 7 (2 numéros très 60’s), un additif est prévu pour combler les manques à travers une sélection de films que je n’ai pas eu le temps ou la place de traiter. Il sera question d’aventures, de cape et d’épée, d’espionnage et peut-être … de westerns (petite surprise) !

Autre nouvelle, 2 numéros épuisés seront réédités au premier semestre 2014 : les n°3 & 5 dans une version collector limitée à 75 exemplaires (ou plus selon la demande). Les textes restent inchangés. Seule la mise en page et les illustrations seront modifiées pour uniformiser le tout et accroître le plaisir de lecture. Pour info, déjà 4 dossiers du n°3 ont été refaits en conservant le texte original. J’en parlerai plus longuement en temps voulu quand ces 2 numéros sont disponibles simultanément à la vente ou VPC …

La piste d’un additif au n°4 spécial Blaxploitation a été réactivée. Il semble que Le chat qui fume doit sortir de nouveaux titres en DVD. On attendra cette salve pour compléter le tout. Cet additif sera ainsi composé d’une sélection de films inédits pas vus à l’époque de la rédaction du n°4, de nouvelles visions sur meilleur support de quelques titres et enfin d’un best-of du genre (parmi les films déjà vus) à voir et à posséder dans sa vidéothèque dans le but de satisfaire ceux et celles qui auraient raté le n°4 à sa sortie. Pas de date prévue …

Enfin, en 2016, Diabolikzine fêtera ses 10 ans d’existence sous la forme d’un numéro spécial et collector qui retracera l’aventure du fanzine (sa création, son évolution, etc …). Le contenu et la forme restent encore à définir mais des pistes et des idées sont à l’étude. Qui vivra verra …

MBDEXTE EC001

DiabolikZine 7 … le voilà …

La fin de l’année approche à grands pas et ne pouvait se terminer sans la sortie du nouveau DiabolikZine, un spécial n°7, qui s’est fait attendre. Prévu un temps pour la rentrée, puis pour l’automne. Le voilà qui débarque juste avant l’hiver, pour les fêtes de Noël …

Diabolik Zine 7

Pourquoi un spécial n°7 ? Parce que ce numéro de 160 pages a délaissé un peu le bis italien qu’on adore et apprécie pour se concentrer davantage sur le cinéma populaire français des années 60 à travers 3 axes à la française. Mais ce n°7 n’a pas oublié le bis traditionnel avec 3 autres dossiers non moins incontournables :

Pas de roses pour André Hunebelle. Le maître des films de cape et d’épée, l’artisan des OSS 117 et l’orfèvre du mythe pop de Fantômas. Le maître verrier d’avant-guerre devenu cinéaste éreinté par la critique après-guerre. Période retenue pour aborder sa filmographie : 1959 – 1969 avec 13 films qui ont fait la joie des spectateurs. En bonus : 2 productions + un hommage à Frederick Stafford. (30 pages)

Jean Marais & Gérard Barray : le maître et l’élève. Un dossier de coeur pour prolonger le plaisir pris à la vision des films d’Hunebelle via des productions de cape et d’épée (de Bernard Borderie, Henri Decoin et Pierre Gaspard-Huit), des films d’aventures et d’action (de Christian Jaque et Pierre Gaspard-Huit) et de comédies (de Stanislas à San Antonio). 16 films au total pour aborder leurs filmographies dans les années 60 (de 1958 à 1968) + hommage à Guy Delorme. (30 pages)

Barbouzes et espions à la française. Dossier pour compléter celui sur les espions à l’italienne du n°6 et donner un aperçu du genre avec le Gorille, le Tigre, le Solitaire, le Judoka, le Vicomte, X13. Une riche sélection de 21 bandes d’espionnage tout azimut (en noir et blanc, en couleurs, sur le sol français ou européen) pour revoir Lino Ventura, Roger Hanin, Eddie Constantine, Jean Marais, Gérard Barray, Jean-Claude Bercq, Ray Danton, Kerwin Matthews en action. (30 pages)

Pirates, corsaires et boucaniers à l’italienne. Partir à l’abordage des galions, agir pour le compte des pays européens en guerre, se cacher sur l’île de la Tortue, s’emparer de trésors. S’évader sur les mers agitées et infestées de pirates dans 13 aventures surannées où l’on revoit Lex Barker, Richard Harrison, Sean Flynn, Livio Lorenzon, Gérard Barray, Gianna Maria Cannale, Chelo Alonso à la barre de navires à la tête de mort. (20 pages)

Beretta 70 & Roma Violenta : Stelvio Cipriani. Pour le retour de cette rubrique phare, un focus sur le compositeur attitré du genre sur la période 1972 – 1980 à travers 13 polizioteschi de la grande époque. Sirène de police, course poursuite endiablée, fusillades, flic coriace, gangsters névrosés et mélodie inoubliable. (18 pages)

De Monnezza à Nico Giraldi. 2 personnages cultes et incontournables du poliziotto interprétés avec délice et malice par Tomas Milian, l’acteur caméléon et facétieux. Le délinquant sympa et rusé face au flic marginal au bleu de travail et au bonnet de laine. Les 3 films de Monnezza + l’intégrale de la saga Nico Giraldi constituée de 11 productions et d’un hommage à Bombolo (le fidèle compagnon à claques)+ 2 oeuvres dérivées de Monnezza à la croisement des années 80. (24 pages)

Le coin des fanzines et une critique bonus (3 pages)

Ce numéro de 160 pages sera vendu au prix de 15 € (ou 18,50 € frais de port compris ; pour 2 numéros, comptez 5 € ; pour l’étranger, frais de port à confirmer).

Pour info, pour les retardataires, il reste 8 exemplaires du n°6 (prix inchangé de 14 € pièce) et 4 seulement de l’additif spécial espionnage (prix de 3 €) encore en stock.

Pour toutes les commandes et les diverses modalités, envoyez-moi un mail à robertotobias@hotmail.fr

Gone in 60 seconds débarque en combo blu-ray & DVD

Gone in 60 seconds (1974), le film culte d’H.B. Halicki, le film avec une course poursuite hallucinante de 45 mns non stop dans les rues guère touristiques de Los Angeles, le film fou aux 93 voitures détruites sur le tournage, un cinéaste évoqué dans les pages du n°5 de Diabolikzine à l’occasion d’un copieux dossier sur la Carsploitation

Aujourd’hui, enfin le 4 décembre plus précisément, cette petite production amatrice réalisée par un passionné au parcours atypique débarque dans un combo 1 Blu-ray & 2 DVD chez l’éditeur Seven7. Prix conseillé de 19,99 € …

81oiILNywaL._SL1500_

Cette édition collector comporte 3 disques :

– Le Blu-ray du film original en 1080p au format 1.85 compatible 16/9. Audio français DTS HD 2.0 et anglais DTS HD 5.1 et sous-titres français.

– Le DVD du remake de 2001 60 secondes chrono réalisé par Dominic Sena avec Nicolas Cage, Angelina Jolie et Robert Duvall.

– Un DVD de bonus d’une durée de 2h avec 1h20 d’inédits : Interviews de Lee Iacocca (le « père de la Mustang »), Parnelli Jones (icône des courses automobiles), JC. Agajanian (coureur automobile et cascadeur), Bobby Ore (cascadeur) et Denise Halicki (la veuve de H.B. Halicki) + 3 scènes alternatives + 3 featurettes exclusives sur the Junkman, Deadline auto theft et Gone in 60 seconds 2 + documentaire  » the Life and Times of H.B. Halicki  » (45 mns) + bande annonce originale

(trailer de Gone in 60 seconds, l’original, le seul)

(trailer de the Junkman et ses 150 véhicules détruits)

Un surprise pour le prochain post …

Baroud à Beyrouth pour FBI 505 en DVD

Ou plutôt devrais je écrire Agent 505 – Todesfalle Beirut, disponible en DVD de l’autre coté du Rhin seulement chez un éditeur bien sympathique Filmjuwelen qui a édité quelques aventures bis avec Lex Barker ou Pierre Brice et le diptyque Surcouf avec Gérard Barray … qu’on attend de pied marin en France …

agent 505._SL1220_

Baroud à Beyrouth pour FBI 505 / Agent 505 – Dead Trap Beirut / La trappola scatta in Beirut est une charmante bande d’espionnage dans le sillage des James Bond (avec action, gadgets et pépées) réalisée par  Manfred R. Kohler avec Frederick Stafford (dont c’est le second film après Furia à Bahia pour OSS 117), Geneviève Cluny, Chris Howland, Willy Birgel et Pierre Richard (à ne pas confondre avec le comédien français). Scénario co-écrit par Mario Siciliano. Musique d’Ennio Morricone. Durée de 88 mn.Copie de belle facture qui manque parfois de luminosité.

Format 2.35 compatible 16/9 – audio allemand et anglais (non spécifié) DD 2.0 mono – bande annonce originale et un livret d’informations de 8 pages.

Pour info, il s’agit du dernier film chroniqué dans le n°7 pour la rubrique  » Hommage à Frederick Stafford « .

Coffret Yves Boisset chez Tamasa Diffusion

En 2006, dans le n°2, DiabolikZine fut l’un des premiers à consacrer un long dossier comprenant 15 films (sur la période 1968 – 1989) consacré au cinéaste français Yves Boisset. Par ailleurs, 2 de ses autres films avaient déjà été chroniqués dans le n°1. Soit un total de 17 films passés en revue.

En 2011, sortait son autobiographie La vie est un choix, roman intéressant et accessible pour connaître l’envers du décor des tournages houleux et polémiques de ce jeune réalisateur engagé et enragé ayant été fréquemment victime de la censure au cours de sa riche carrière. Il a même dû s’exiler avec femme et enfants en Irlande suite à des menaces vers 1976.

En 2013, l’éditeur Tamasa Diffusion commercialise pour le 19 novembre un superbe rouge vif coffret regroupant 3 de ses meilleurs films (jusqu’alors inédit en DVD), 3 films cultes : R.A.S. (1973), Allons z’enfants (1980) et Le prix du danger (1983). Prix conseillé de 29,99 € …

boisset-9NuTL._SL1500_

R.A.S (1973) sur les appelés de la Guerre d’Algérie refusant de combattre, film invisible en France depuis bien des années. Format 1.66 compatible 16/9. Langue française mono. Durée : 1h50.

Allons z’enfants (1981) d’après le roman d’Yves Gibeau sur le calvaire d’un enfant de troupe, bientôt passionné par le cinéma à la veille de la 1ère Guerre Mondiale. Format 1.66 compatible 16/9. Langue française mono. Durée : 1h58.

Le prix du danger (1983) d’après une nouvelle de Robert Scheckley sur les dérives d’une société futuriste à travers un jeu télévisé. Film annoncé dans un master haute définition. Format 1.66 compatible 16/9. Langue française mono. Durée : 1h40.

Au rayon des bonus :  » Yves Boisset, l’envie d’en découdre  » (1h25) –  » Belvaux / Chalumeau, même combat ?  » (27 mn) – « Calvaire d’un insoumis  » portait d’Yves Gibeau (15 mn).

Pour mémoire, rappelons que quelques-uns de ses précédents films sont disponibles en DVD : Un condé (1970) chez Opening – Le saut de l’ange (1971) dans la collection série noire de Studio Canal – Dupont Lajoie (1975) et Un taxi mauve (1977) chez TF1 – La femme flic (1980), Espion lève-toi (1982) et Canicule (1983) dans un coffret les polars d’Yves Boisset chez Studio Canal – Bleu comme l’enfer (1986) chez les films du collectionneur – Coplan sauve sa peau (1968) a été édité en DVD en Allemagne. Et le reste de sa filmographie est inédite à l’exception de quelques téléfilms …